Partager

Mesures disciplinaires-Gestion des sanctions

Tout gestionnaire se doit d’intervenir au moindre comportement fautif d’un employé, et ce, le plus rapidement possible. Lorsqu’un gestionnaire agit rapidement, il diminue les chances que le comportement devienne une habitude, il démontre à tous que de tels comportements ne seront pas tolérés au sein de l’entreprise.

 

Les sanctions doivent être ajustées selon la gravité et la répétition du comportement fautif, le but étant de pratiquer une gestion des mesures disciplinaires juste et équitable. Un gestionnaire qui fait une intervention rapide et appropriée augmentera sa crédibilité, il évitera ainsi la création d’un sentiment d’injustice vis-à-vis des autres employés et diminuera l’effet d’entrainement que cela pourrait causer.

 

La grande majorité des employés agissent dans le but d’effectuer un travail de qualité. Cependant, nous constatons qu’il est fréquent que des comportements fautifs ne soient pas intentionnels, ils surviennent parce que la personne ne prend pas consciente ou ignore les conséquences qui peuvent découler de ses agissements.

 

En règle générale, sauf pour des cas graves, les mesures disciplinaires seront appliquées selon une certaine gradation :

  1. Avis verbal (informel, formel)
  2. Avis écrit
  3. Suspension (coutre ou longue durée)
  4. Congédiement

S’il s’agit d’un comportement fautif mineur, on peut donner un avis verbal informel en discutant directement avec la personne à son poste de travail ou lorsqu’on la croise dans le corridor, dans la salle commune, etc. Cette discussion doit se faire avec tact et respect, elle doit être d’ordre privé (sans oreilles indiscrètes). On mentionne à l’employé le comportement qui pose problème avec des faits à l’appui et on lui indique quel est le comportement attendu, tout cela de façon naturelle. Exemple : « Bonjour Marc, j’ai constaté que mardi dernier et hier, tu es arrivé en retard de 15 minutes après l’heure du dîner, comme celle-ci est de 12 h à 13 h, je m’attends à te voir à ton poste à 13 h ».  

 

L’avis verbal formel se fait sous forme d’une rencontre dans le bureau du gestionnaire où celui-ci précisera le problème en mentionnant les faits reliés à la situation. Il exprimera le comportement à améliorer, il laissera ensuite s’exprimer l’employé et lui demandera de quelle manière celui-ci fera pour améliorer la situation. Il l’encouragera et l’aidera dans la recherche d’une solution. Lorsque l’employé aura déterminé les actions qu’il s’engage à prendre, le gestionnaire terminera l’entretien en le félicitant pour son engagement envers l’entreprise et ses collègues. Ensuite, le gestionnaire fera le suivi de la situation, si le comportement fautif est réglé, il offrira ses félicitations à l’employé; s’il se répète alors il passera au niveau suivant de sanction.

 

Lors d’un cas de comportement fautif grave, on peut passer directement à la suspension ou au congédiement de l’employé. Cependant, il faut avoir bien préparé son dossier et avoir fait une enquête sur les événements amenant à ce genre de sanction. 

 

C’est-à-dire recueillir les faits, les preuves, rencontrer les témoins et par la suite l’employé fautif. Il est bien sûr très important de faire preuve d’objectivité tout au long de ce processus. On doit agir dès que l’on est au courant de ce qui est arrivé et imposer une sanction selon la gravité de la faute et le dossier de l’employé. Si le gestionnaire le désire, il peut demander à quelqu’un de l’aider pour gérer cette situation.

 

Tout comportement fautif ainsi que toute intervention du gestionnaire doivent être consignés dans le dossier de l’employé, le gestionnaire doit y inscrire la date et les faits précis se rapportant à la situation problématique, les conséquences et ce qu’il a fait comme intervention auprès de l’employé concerné ainsi que le plan d’action et le suivi s’il y a lieu.

 

Ce que l’on doit retenir de tout cela, c’est que parfois les situations se règlent dès que les personnes prennent conscience des effets néfastes de leur comportement. Il faut aborder toute situation avec objectivité et il est très important de prendre des notes précises et explicatives de toute intervention.  

Inscrivez-vous
à notre infolettre
Le saviez-vous?
29.08.2018
Cannabis au travail — droit de l’employeur

Suite à l’entrée en vigueur de la Loi sur le Cannabis, le 17 octobre 2018, la consommation de cannabis à des fins récréatives ne sera plus considérée comme étant illégale. Bien sûr cette nouvelle loi aura des répercussions dans les milieux de travail. 

23.05.2018
Surveillance des employés : courriels et internet

Est-ce que l’employeur peut surveiller ses employés dans le but de valider leur utilisation de l’internet et de leur courriel d’entreprise? La réponse est oui! Mais...    

06.03.2018
Gérer un employé difficile…pas facile!

Si en tant que gestionnaire vous n’avez pas encore eu à faire face à un employé « difficile », alors dites-vous que cela viendra un jour! Vaut mieux être bien préparé afin de ne pas laisser cette personne contaminer votre organisation et ruiner votre santé ainsi que celle de vos employés.